Je vous donne les cinq rai­sons prin­ci­pales pour les­quelles j’aime la Bul­ga­rie.

Transcription

Bon­jour ! Je m’appelle Hélène et je me pro­mène ! Aujourd’hui, je vais vous expli­quer pour­quoi j’aime la Bul­ga­rie.

On me demande sou­vent : « Pour­quoi la Bul­ga­rie ? » Alors je vais vous expli­quer pour­quoi j’aime la Bul­ga­rie. Il y a cinq rai­sons.

Rai­son numé­ro un : le monde, c’est-à-dire les gens.

Les gens en Bul­ga­rie, on trouve qu’ils sont authen­tiques, directs, sans pré­ten­tion, sin­cères, pas com­pli­qués. Et c’est quelque chose qu’on aime bien, parce qu’on se sent plus à l’aise. On se sent pas jugés.

Par contre, de prime abord, les gens peuvent être un peu… moins sou­riants. Mais l’avantage, c’est que si un Bul­gare te sou­rit, tu sais que c’est authen­tique et qu’il a envie d’être avec toi et de te par­ler et de te sou­rire. Donc ça, on aime bien ça.

Rai­son numé­ro deux : la bouffe, c’est-à-dire la nour­ri­ture.

On mange très bien, en Bul­ga­rie. Au res­to, on a sou­vent l’impression que c’est de la bouffe de grand-maman, c’est-à-dire que c’est une cui­sine simple, faite avec des bons ingré­dients frais de qua­li­té. Et c’est déli­cieux.

L’agriculture est encore très locale. On a des excel­lents pro­duits comme les tomates, les piments (c’est-à-dire les poi­vrons)… La Bul­ga­rie est un grand pro­duc­teur de vin. Et il y a aus­si le yogourt, qui est abso­lu­ment fan­tas­tique. Et c’est d’ailleurs en Bul­ga­rie qu’on a iden­ti­fié la bac­té­rie du yogourt, le lac­to­ba­cil­lus bul­ga­ri­cus.

Et c’est aus­si un pays de salades, la Bul­ga­rie. Il y a de superbes grosses salades, comme la shops­ka, et il y en a beau­coup d’autres. Et au res­to, tu peux man­ger une grosse salade et c’est un repas com­plet.

Rai­son numé­ro trois : l’art de vivre.

En Bul­ga­rie, tous les parcs ont un café. Comme ici : c’est un café dans un parc. Café avec de la bière, des cafés, des bois­sons, de la nour­ri­ture… Fan­tas­tique !

Les gens prennent vrai­ment le temps de vivre. Il y a même un mot en bul­gare pour ça : ça s’appelle « aylyak ». Ça veut dire prendre le temps et pas s’inquiéter, et c’est ça : tu relaxes.

Les gens passent aus­si des heures dans les parcs. Le week-end, les parcs sont pleins de monde qui passe du temps en famille ou avec leurs amis, à par­ler, à jouer. Il y a des tables de ping-pong dans les parcs.

Et fina­le­ment, aus­si, les gens, quand ils vont dans les cafés, ils passent beau­coup de temps. Et ils sont dans le café et ils se parlent. Ils sont pas sur leur télé­phone, comme nous, on fait trop sou­vent.

Rai­son numé­ro quatre : c’est en Europe.

On a tous les avan­tages d’un pays euro­péen, c’est-à-dire qu’on voit l’art et l’architecture par­tout, les sta­tues, des rues avec des petits pavés, c’est mignon.

Il y a des bons trans­ports en com­mun. Il y a l’accessibilité à tous les pro­duits euro­péens. Les gens sont sou­vent bilingues ou poly­glottes. Et c’est facile de voya­ger dans d’autres pays euro­péens.

Et fina­le­ment, rai­son numé­ro cinq : c’est les Bal­kans.

Je vous ai dit que c’était l’Europe, mais atten­tion, c’est l’Europe de l’Est et c’est la région des Bal­kans, donc c’est quand même dif­fé­rent de l’Europe de l’Ouest. C’est un peu plus chao­tique.

On dit que, en Bul­ga­rie, il y a constam­ment, par­tout, un léger niveau d’anarchie. Les gens font ce qu’ils veulent, en autant qu’ils dérangent pas les autres. Et il y a per­sonne qui va t’empêcher de faire ce que tu veux faire. Et ça, je trouve ça très cool !

Donc par exemple, dans les parcs, ils s’assoient sur un banc de parc avec leur can­nette de bière, et ils parlent avec leurs amis, ils dérangent per­sonne, et il y a per­sonne qui les dérange. Ça, je trouve ça sym­pa­thique.

Donc voi­là, c’étaient les cinq rai­sons prin­ci­pales pour les­quelles j’aime la Bul­ga­rie. J’espère que ça va vous convaincre de venir faire un petit tour en Bul­ga­rie un jour !

Alors voi­là, c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que vous avez aimé ma vidéo ! La semaine pro­chaine, je vous pré­sente la superbe ville de Veli­ko Tar­no­vo, qui était l’ancienne capi­tale médié­vale de la Bul­ga­rie.

… comme le yogourt, vous connais­sez la bac­té­rie laci­do­bac… Non.

Vous connais­sez la b… Je sais pas com­ment qu’elle s’appelle !

Lac­to­ba­cil­lus !

Lac­to­ba­cil­lus.

Vous connais­sez la bac­té­rie laci­do­bact…

Vous connais­sez la bac­té…

Lac-to-ba-ci-llus.

Vous connais­sez la bac­té­rie lac­to­ba­cil­lus bul­ga­ri­cus ?

C’est comme, ben moi, je la connais pas, fina­le­ment !

Version lente

Traduction anglaise

Fran­çaisEnglish
Bon­jour ! Je m'appelle Hélène et je me pro­mène ! Aujourd'hui, je vais vous expli­quer pour­quoi j'aime la Bul­ga­rie.Hi ! I'm Helene, and I'm wan­de­ring around ! Today, I'll tell you why I love Bul­ga­ria.
On me demande sou­vent : "Pour­quoi la Bul­ga­rie ?" Alors je vais vous expli­quer pour­quoi j'aime la Bul­ga­rie. Il y a cinq rai­sons.People often ask me, "Why Bul­ga­ria?" So I'll tell you why I love Bul­ga­ria. There are five rea­sons.
Rai­son numé­ro un : le monde, c'est-à-dire les gens. Rea­son num­ber one : the people.
Les gens en Bul­ga­rie, on trouve qu'ils sont authen­tiques, directs, sans pré­ten­tion, sin­cères, pas com­pli­qués. Et c'est quelque chose qu'on aime bien, parce qu'on se sent plus à l'aise. On se sent pas jugés.We find Bul­ga­rian people are authen­tic, frank, unpre­ten­tious, sin­cere, and straight­for­ward. And that's some­thing we like, because it makes us feel more at ease. We don't feel people are jud­ging us.
Par contre, de prime abord, les gens peuvent être un peu... moins sou­riants. Mais l'avantage, c'est que si un Bul­gare te sou­rit, tu sais que c'est authen­tique et qu'il a envie d'être avec toi et de te par­ler et de te sou­rire. Donc ça, on aime bien ça.On the other hand, at first glance, people can be a lit­tle... they tend to smile less. The good thing about this is, if a Bul­ga­rian smiles at you, it's genuine and they want to be with you, talk to you, and smile. So that's some­thing we like.
Rai­son numé­ro deux : la bouffe, c'est-à-dire la nour­ri­ture. Rea­son num­ber two : the food.
On mange très bien, en Bul­ga­rie. Au res­to, on a sou­vent l'impression que c'est de la bouffe de grand-maman, c'est-à-dire que c'est une cui­sine simple, faite avec des bons ingré­dients frais de qua­li­té. Et c'est déli­cieux.You can eat real­ly well in Bul­ga­ria. In res­tau­rants, we often feel like we're eating grand­ma food, that is to say, simple dishes, made with fresh, qua­li­ty ingre­dients. And it's real­ly good.
L'agriculture est encore très locale. On a des excel­lents pro­duits comme les tomates, les piments (c'est-à-dire les poi­vrons)... La Bul­ga­rie est un grand pro­duc­teur de vin. Et il y a aus­si le yogourt, qui est abso­lu­ment fan­tas­tique. Et c'est d'ailleurs en Bul­ga­rie qu'on a iden­ti­fié la bac­té­rie du yogourt, le lac­to­ba­cil­lus bul­ga­ri­cus.Agri­cul­ture is still very local. There's some excellent pro­duce like toma­toes, bell pep­pers... Bul­ga­ria is a great wine-pro­du­cing coun­try. There's also yogurt, which is real­ly fan­tas­tic. Actual­ly, the yogurt bac­te­ria was iden­ti­fied in Bul­ga­ria : lac­to­ba­cil­lus bul­ga­ri­cus.
Et c'est aus­si un pays de salades, la Bul­ga­rie. Il y a de superbes grosses salades, comme la shops­ka, et il y en a beau­coup d'autres. Et au res­to, tu peux man­ger une grosse salade et c'est un repas com­plet.Bul­ga­ria is also a salad coun­try. There are some ama­zing, big salads, like shops­ka, but there are many more. And in res­tau­rants you can have one big salad and it's a full meal.
Rai­son numé­ro trois : l'art de vivre. Rea­son num­ber three : the art of living.
En Bul­ga­rie, tous les parcs ont un café. Comme ici : c'est un café dans un parc. Café avec de la bière, des cafés, des bois­sons, de la nour­ri­ture... Fan­tas­tique !In Bul­ga­ria, all parks have a café. Like here : it's a café in a park. A café with beer, cof­fee, drinks, food... It's fan­tas­tic !
Les gens prennent vrai­ment le temps de vivre. Il y a même un mot en bul­gare pour ça : ça s'appelle "aylyak". Ça veut dire prendre le temps et pas s'inquiéter, et c'est ça : tu relaxes.People real­ly take the time to enjoy life. There's actual­ly a Bul­ga­rian word for it : it's cal­led "aylyak." It means taking your time, not wor­rying, and that's it : you relax.
Les gens passent aus­si des heures dans les parcs. Le week-end, les parcs sont pleins de monde qui passe du temps en famille ou avec leurs amis, à par­ler, à jouer. Il y a des tables de ping-pong dans les parcs.People also spend hours in the parks. On wee­kends, the parks are packed with people spen­ding time with fami­ly or friends, chat­ting or playing. There are ping pong tables in the parks.
Et fina­le­ment, aus­si, les gens, quand ils vont dans les cafés, ils passent beau­coup de temps. Et ils sont dans le café et ils se parlent. Ils sont pas sur leur télé­phone, comme nous, on fait trop sou­vent.One more thing, also, when people go to cafés, they spend a lot of time there. And they're in the café just chat­ting. They're not on their phones, like we do too often.
Rai­son numé­ro quatre : c'est en Europe.Rea­son num­ber four : it's in Europe.
On a tous les avan­tages d'un pays euro­péen, c'est-à-dire qu'on voit l'art et l'architecture par­tout, les sta­tues, des rues avec des petits pavés, c'est mignon.We have all the bene­fits of living in a Euro­pean coun­try, mea­ning we see art and archi­tec­ture eve­ryw­here, sta­tues, and cute lit­tle cob­bled streets.
Il y a des bons trans­ports en com­mun. Il y a l'accessibilité à tous les pro­duits euro­péens. Les gens sont sou­vent bilingues ou poly­glottes. Et c'est facile de voya­ger dans d'autres pays euro­péens.There's good public trans­port. We have access to pro­ducts from all across Europe. People are often bilin­gual or mul­ti­lin­gual. And it's conve­nient to tra­vel to other Euro­pean coun­tries.
Et fina­le­ment, rai­son numé­ro cinq : c'est les Bal­kans.And final­ly, rea­son num­ber five : it's the Bal­kans.
Je vous ai dit que c'était l'Europe, mais atten­tion, c'est l'Europe de l'Est et c'est la région des Bal­kans, donc c'est quand même dif­fé­rent de l'Europe de l'Ouest. C'est un peu plus chao­tique.I told you it was Europe, but mind you, it's Eas­tern Europe, and it's the Bal­kans region. So it's actual­ly quite dif­ferent from Wes­tern Europe. It's a bit more chao­tic.
On dit que, en Bul­ga­rie, il y a constam­ment, par­tout, un léger niveau d'anarchie. Les gens font ce qu'ils veulent, en autant qu'ils dérangent pas les autres. Et il y a per­sonne qui va t'empêcher de faire ce que tu veux faire. Et ça, je trouve ça très cool !As we're fond of saying, things in Bul­ga­ria are in a constant state of mild anar­chy. People do what they want, as long as it doesn't bother others. And nobo­dy will stop you from doing what you want. And I find that pret­ty cool !
Donc par exemple, dans les parcs, ils s'assoient sur un banc de parc avec leur can­nette de bière, et ils parlent avec leurs amis, ils dérangent per­sonne, et il y a per­sonne qui les dérange. Ça, je trouve ça sym­pa­thique.So, for ins­tance, in the parks, people sit on the benches with their beer cans, and they chat with their friends, and that doesn't bother anyone, and nobo­dy bothers them. I quite like that !
Donc voi­là, c'étaient les cinq rai­sons prin­ci­pales pour les­quelles j'aime la Bul­ga­rie. J'espère que ça va vous convaincre de venir faire un petit tour en Bul­ga­rie un jour !That's it, those were the top five rea­sons I love Bul­ga­ria. I hope it'll convince you to come visit Bul­ga­ria one day !
Alors voi­là, c'est tout pour aujourd'hui. J'espère que vous avez aimé ma vidéo ! La semaine pro­chaine, je vous pré­sente la superbe ville de Veli­ko Tar­no­vo, qui était l'ancienne capi­tale médié­vale de la Bul­ga­rie.So that's it for today. I hope you enjoyed my video ! Next week, I'll show you around the fabu­lous city of Veli­ko Tar­no­vo, which was Bulgaria's capi­tal in medie­val times.
... comme le yogourt, vous connais­sez la bac­té­rie laci­do­bac... Non....like yogurt, you know the bac­te­ria laci­do­bac... No.
Vous connais­sez la b... Je sais pas com­ment qu'elle s'appelle !You know the b... I don't know what it's cal­led !
Lac­to­ba­cil­lus !Lac­to­ba­cil­lus !
Lac­to­ba­cil­lus.Lac­to­ba­cil­lus.
Vous connais­sez la bac­té­rie laci­do­bact...You know the bac­te­ria laci­do­bact...
Vous connais­sez la bac­té...You know the bact...
Lac-to-ba-ci-llus.Lac-to-ba-ci-llus.
Vous connais­sez la bac­té­rie lac­to­ba­cil­lus bul­ga­ri­cus ?You know the bac­te­ria lac­to­ba­cil­lus bul­ga­ri­cus ?
C'est comme, ben moi, je la connais pas, fina­le­ment !It's, like, well, actual­ly, I don't know it myself !

Quiz

Cli­quez sur l’icône pour accé­der au quiz stan­dard :

Cli­quez sur l’icône pour accé­der au quiz ver­sion facile :

Vocabulaire

Prononciation

Hélène Cormier

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Tous les articles

Commentez

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Infolettre