Je vous montre ma recette de shops­ka, la salade la plus popu­laire en Bul­ga­rie.

Cli­quez ici pour la recette !

Transcription

Bon­jour ! Je m’appelle Hélène et je me pro­mène ! Aujourd’hui, on vous montre com­ment faire la salade shops­ka.

Les Bul­gares adorent la salade, et la salade la plus célèbre en Bul­ga­rie, c’est la shops­ka. Alors je vous donne ma recette de salade shops­ka.

Les ingré­dients de base pour une bonne shops­ka, c’est le concombre et la tomate. Ça prend aus­si du piment, ou du poi­vron. Moi, je pré­fère le piment rouge, on peut mettre du piment vert. Et aus­si, on peut mettre un peu de per­sil des­sus. L’ingrédient le plus impor­tant pour la shops­ka, c’est le fro­mage sirene. Si vous en avez pas, un bon feta cré­meux, ça peut faire l’affaire.

Main­te­nant qu’on a ache­té tous les ingré­dients, c’est le temps de pré­pa­rer la salade shops­ka. Donc voi­ci les ingré­dients : on a des concombres, des tomates, les super tomates roses bul­gares. Des piments rouges (poi­vrons rouges), c’est des poi­vrons doux, c’est pas piquant. Du fro­mage sirene, qui est un fro­mage bul­gare qui res­semble au feta grec, mais qui est pas du feta, c’est plus cré­meux, c’est aus­si plus salé, et même un peu sûr. C’est vrai­ment un bon fro­mage. Les olives. Moi, j’aime beau­coup les olives Kala­ma­ta, donc des olives noires grecques. Du sel, bien sûr. De l’huile d’olive et du vinaigre de vin : « vinen otset ».

La pre­mière étape, c’est : on coupe les concombres, les tomates et les piments. En petits mor­ceaux, mais pas trop petits. C’est du concombre frais ! Je suis pas une grande cui­si­nière, hein… C’est juste, la salade c’est bon, c’est facile à faire. Donc même si vous êtes pas bon cui­si­niers, c’est pas grave. Vous êtes capables ! Hein ! C’est pas long. Voi­là ! Donc deux concombres.

Ça, c’est un détail impor­tant : les tomates en Bul­ga­rie, c’est les meilleures tomates qu’on a man­gées. Et on a voya­gé, on a habi­té au Mexique. Le Mexique, c’est le pays d’où la tomate vient. Il y a des bonnes tomates, au Mexique, mais les meilleures, c’est en Bul­ga­rie. Elles sont juteuses, elles sont sucrées, elles sont hyper mûres, genre, tu peux pas les gar­der deux jours parce que, c’est ça, c’est la date limite. Et regar­dez-moi le jus !

Et le jus, c’est ça qui fait la vinai­grette. Le jus de la tomate, des deux tomates parce qu’on est gour­mands, on en met deux, mélan­gé avec le vinaigre et l’huile d’olive, sur­tout le vinaigre, ça fait… et le fro­mage, qui fond dedans, parce que le fro­mage, on va le râper, ça fait une vinai­grette fan­tas­tique. Chècke ça : même elle, qui est un peu moins mûre, c’est tout juteux. Regar­dez-moi ça, le jus qui coule ! C’est pour ça qu’on aime autant la salade shops­ka ! On « trippe » sur la shops­ka !

En Bul­ga­rie, on fait sou­vent rôtir les piments, et c’est abso­lu­ment fan­tas­tique. Les piments rouges, entre autres. On en a au fri­go. C’est bon dans la salade, aus­si. Mais les piments rouges ici, ils sont tel­le­ment bons, tel­le­ment sucrés que je veux les piments frais. C’est crous­tillant, c’est déli­cieux. Allez ! Presque fini !

Main­te­nant que les légumes sont prêts, il reste à faire la vinai­grette. Au res­tau­rant, c’est pas une vinai­grette. Sur la table, vous avez de l’huile et du vinaigre et du sel, et vous met­tez ce que vous vou­lez. À la mai­son, on va faire une petite émul­sion avec l’huile et le vinaigre. Nous, on uti­lise de l’huile d’olive, mais tra­di­tion­nel­le­ment, ici, c’est de l’huile de tour­ne­sol. Mais j’aime beau­coup l’huile d’olive, et celle-ci, elle est grecque.

Donc, de l’huile d’olive… Et le vinaigre, ben… Il faut le bras­ser parce que c’est du vrai vinaigre natu­rel, et dans le fond il y a la… la mère du vinaigre… Donc, euh… On va le bras­ser un petit peu… S’il y en a qui sont habi­tués de mesu­rer, je suis déso­lée, moi, je mesure rien, donc vous y allez à l’oeil. Ça, ça s’appelle « émul­sion­ner ». Je sais pas si c’est un verbe, mais en tout cas moi, je dis « émul­sion­ner » parce qu’on fait une émul­sion.

Là… Notre bon sel de… fleur de sel de Gué­rande, ben, il y en a plus ! Donc on a ache­té du sel hima­layen. Le petit sel rose. Donc on rebrasse ! On dit « bras­ser ». « Bras­ser », c’est qué­bé­cois. C’est « mélan­ger ». Je pense que, il y a des Fran­çais qui disent « touiller ». Ou c’est peut-être des Suisses, je sais pas. « Touiller. » Ça veut dire bras­ser. Moi, je brasse. Parce que je suis Cana­dienne !

Bon ! C’est assez bras­sé ! Main­te­nant, je peux mettre ma vinai­grette là-des­sus ! Hmm ! Donc… On brasse ça un petit peu. On peut aus­si « bras­ser » la salade, hein. C’est « mélan­ger ». Et déjà… Ça, c’est seule­ment le jus des tomates avec la vinai­grette. Mais il y a beau­coup plus de bouillon que seule­ment la vinai­grette que j’ai faite. Clai­re­ment, c’est le jus des tomates. C’est fan­tas­tique.

Main­te­nant, il reste la « job » que j’aime pas, la tâche que j’aime pas : râper le fro­mage. Je suis pas capable de râper du fro­mage, c’est une catas­trophe. Donc je vais faire sem­blant de râper et je vais deman­der à Daniel de finir la « job » ! Donc, je prends mon beau gros bloc de sirene. Ça, c’est du sirene de vache et de bre­bis. Donc c’est un mélange de lait de vache et de bre­bis. C’est vrai­ment notre pré­fé­ré. Oups ! Je suis pas experte, hein. La râpe est à l’envers ! Donc, euh… C’est vrai­ment pas ma job pré­fé­rée ! Mais il est inté­res­sant, le sirene, parce que la croûte, comme vous voyez, c’est dur, ça se tient, mais à l’intérieur, c’est tout mou. Donc… C’est vrai­ment… Et il a la forme de… Du sac dans lequel il a été… Wow…

Râper le fro­mage…  Si vous aimez pas ça, ben faites comme moi, là ! En fait, moi, ce que je fais d’habitude, parce que j’aime vrai­ment pas ça, râper du fro­mage… Je fais ça, avec ! Et c’est aus­si bon parce que c’est le même fro­mage, et c’est déli­cieux ! Pour une bonne shops­ka, ça prend une mon­tagne de fro­mage râpé ! Hein ! Pas besoin de râpe ! Tiens, le fro­mage !

Donc c’est presque fini ! Il manque la cerise sur le sun­dae. L’olive sur la salade ! Au res­tau­rant, ils mettent UNE olive sur la salade ! Et si on la par­tage, ben… Qui va man­ger l’olive?! Moi, j’aime beau­coup les olives. Je suis pas « cheap », je suis pas radine. On en met, des olives, parce que c’est bon, des olives.

Donc voi­là ! Ça, c’est la belle salade shops­ka avant qu’on la mélange. Donc, moi, je vou­drais la mélan­ger pour vous mon­trer la vue d’ensemble une fois que c’est mélan­gé, mais on peut aus­si se ser­vir et mélan­ger dans son propre bol. Donc, si on mélange… Le fro­mage va se mélan­ger avec le reste… Il va deve­nir tout mou… Donc voi­là ! On voit tous les ingré­dients… J’espère que vous avez faim ! Moi, en tout cas, j’ai faim ! Donc on voit les tomates, les piments rouges, les concombres, les olives, le fro­mage sirene, et la vinai­grette, qui est huile d’olive, vinaigre de vin et sel, et c’est tout ! Et avec des bons ingré­dients, avec les superbes ingré­dients qu’on a ici en Bul­ga­rie, c’est un de mes plats pré­fé­rés sur la pla­nète.

En Bul­ga­rie, la salade est sou­vent accom­pa­gnée de rakia. La rakia, c’est un alcool fort bul­gare qui peut être à base de rai­sin ou d’autres fruits. C’est assez fort. J’aime pas trop. Moi, je pré­fère avec du vin. Du vin rouge. Donc on a ici, par exemple, un très bon vin bio fait avec des cépages bul­gares : le mavrud et le rubin. Il est super bon. Il coûte à peine 10 leva, donc moins de 10 dol­lars. Un vin bio super bon. Donc c’est notre sou­per nor­mal : un verre de vin rouge avec une bonne shops­ka mai­son. Bon appé­tit !

Voi­là ! C’est tout pour aujourd’hui. Dans la pro­chaine vidéo, on change de pays : je vous emmène chez nous, au Cana­da !

C’est pas l’fun, arran­ger des légumes avec la camé­ra, là. C’est, euh… C’est un petit peu gênant, parce que ma tech­nique habi­tuelle est moins élé­gante. Pis là j’essaye de faire ça plus élé­gant. C’est pas ben ben beau, hein. D’habitude, il y a per­sonne qui me regarde faire. Là, le monde ils mangent, pis ils disent, « Ah ! C’est donc ben bon ! » Ben c’est ça. Il faut pas regar­der. C’est comme les cui­sines de res­tau­rants. Tu veux pas voir qu’est-ce qui se passe là-dedans.

Version lente

Traduction anglaise

Fran­çaisEnglish
Bon­jour ! Je m'appelle Hélène et je me pro­mène ! Aujourd'hui, on vous montre com­ment faire la salade shops­ka.Hi ! My name is Helene, and I'm wan­de­ring around ! Today, we'll show you how to make shops­ka salad.
Les Bul­gares adorent la salade, et la salade la plus célèbre en Bul­ga­rie, c'est la shops­ka. Alors je vous donne ma recette de salade shops­ka.Bul­ga­rians love salad, and Bulgaria's most famous salad is shops­ka. So today, I'll show you my recipe for shops­ka salad.
Les ingré­dients de base pour une bonne shops­ka, c'est le concombre et la tomate. Ça prend aus­si du piment, ou du poi­vron. Moi, je pré­fère le piment rouge, on peut mettre du piment vert. Et aus­si, on peut mettre un peu de per­sil des­sus. L'ingrédient le plus impor­tant pour la shops­ka, c'est le fro­mage sirene. Si vous en avez pas, un bon feta cré­meux, ça peut faire l'affaire.The fun­da­men­tal ingre­dients in shops­ka are cucum­ber and toma­to. You'll also need sweet pep­per. Per­so­nal­ly, I pre­fer red pep­per, but you can also use green. You can also add a lit­tle pars­ley to your salad. The most impor­tant ingre­dient in shops­ka is sirene cheese. If you can't find it, you can sub­sti­tute it with a good-qua­li­ty, crea­my feta.
Main­te­nant qu'on a ache­té tous les ingré­dients, c'est le temps de pré­pa­rer la salade shops­ka. Donc voi­ci les ingré­dients : on a des concombres, des tomates, les super tomates roses bul­gares. Des piments rouges (poi­vrons rouges), c'est des poi­vrons doux, c'est pas piquant. Du fro­mage sirene, qui est un fro­mage bul­gare qui res­semble au feta grec, mais qui est pas du feta, c'est plus cré­meux, c'est aus­si plus salé, et même un peu sûr. C'est vrai­ment un bon fro­mage. Les olives. Moi, j'aime beau­coup les olives Kala­ma­ta, donc des olives noires grecques. Du sel, bien sûr. De l'huile d'olive et du vinaigre de vin : "vinen otset".Now that we've got all the ingre­dients, it's time to make the salad. So, here are the ingre­dients : we've got cucum­bers, and toma­toes, Bulgaria's famous pink toma­toes. Red pep­pers ; those are sweet pep­pers, they're not spi­cy at all. Sirene cheese, a Bul­ga­rian cheese that's somew­hat simi­lar to Greek feta. It's not feta, though ! It's crea­mier, sal­tier, and just a lit­tle sour. It's a real­ly great cheese. Olives. Per­so­nal­ly, I love Kala­ma­ta olives, so black olives from Greece. Salt, of course. Olive oil and wine vine­gar : "vinen otset."
La pre­mière étape, c'est : on coupe les concombres, les tomates et les piments. En petits mor­ceaux, mais pas trop petits. C'est du concombre frais ! Je suis pas une grande cui­si­nière, hein... C'est juste, la salade c'est bon, c'est facile à faire. Donc même si vous êtes pas bon cui­si­niers, c'est pas grave. Vous êtes capables ! Hein ! C'est pas long. Voi­là ! Donc deux concombres.The first step is to chop the cucum­bers, toma­toes and sweet pep­pers. You want small pieces, but not too small. This is real­ly fresh cucum­ber ! I'm not a great cook, you know... It's just... Salad is great and easy to make. So, even if you're not a great cook, it doesn't mat­ter. You can do it ! There ! Takes no time at all. There we go ! So, two cucum­bers.
Ça, c'est un détail impor­tant : les tomates en Bul­ga­rie, c'est les meilleures tomates qu'on a man­gées. Et on a voya­gé, on a habi­té au Mexique. Le Mexique, c'est le pays d'où la tomate vient. Il y a des bonnes tomates, au Mexique, mais les meilleures, c'est en Bul­ga­rie. Elles sont juteuses, elles sont sucrées, elles sont hyper mûres, genre, tu peux pas les gar­der deux jours parce que, c'est ça, c'est la date limite. Et regar­dez-moi le jus ! This is impor­tant : Bul­ga­rian toma­toes are the best ones we've ever had. And we've been to Mexi­co, we've lived there. Toma­toes are from Mexi­co. There are some great toma­toes in Mexi­co, but Bul­ga­ria has the best ones. They're jui­cy, sweet, and they're super-ripe. You can't even keep them for two days because that's it, that's how long they stay fresh. And look at all the juice !
Et le jus, c'est ça qui fait la vinai­grette. Le jus de la tomate, des deux tomates parce qu'on est gour­mands, on en met deux, mélan­gé avec le vinaigre et l'huile d'olive, sur­tout le vinaigre, ça fait... et le fro­mage, qui fond dedans, parce que le fro­mage, on va le râper, ça fait une vinai­grette fan­tas­tique. Chècke ça : même elle, qui est un peu moins mûre, c'est tout juteux. Regar­dez-moi ça, le jus qui coule ! C'est pour ça qu'on aime autant la salade shops­ka ! On "trippe" sur la shops­ka !The juice. That's what makes the dres­sing. The juice from the toma­to (well, from the two toma­toes because we like to eat, so we'll put two), blen­ded with the vine­gar and olive oil, espe­cial­ly the vine­gar, it makes for... and the cheese, the cheese that'll blend in with the dres­sing, because we're gon­na grate it, it all makes for a real­ly fan­tas­tic dres­sing. Check this out : even this toma­to, which is not as ripe as the first one, it's still super-jui­cy. Look at all that juice. That's why we love shops­ka salad so much ! We're cra­zy for shops­ka !
En Bul­ga­rie, on fait sou­vent rôtir les piments, et c'est abso­lu­ment fan­tas­tique. Les piments rouges, entre autres. On en a au fri­go. C'est bon dans la salade, aus­si. Mais les piments rouges ici, ils sont tel­le­ment bons, tel­le­ment sucrés que je veux les piments frais. C'est crous­tillant, c'est déli­cieux. Allez ! Presque fini !In Bul­ga­ria, people often roast pep­pers, and they're real­ly awe­some. Espe­cial­ly sweet red pep­pers. We've got some in the fridge. They also make good salads. But sweet red pep­pers in Bul­ga­ria, they're so tas­ty, so sweet, I just want to eat them raw. They're crun­chy and deli­cious. There ! Almost done !
Main­te­nant que les légumes sont prêts, il reste à faire la vinai­grette. Au res­tau­rant, c'est pas une vinai­grette. Sur la table, vous avez de l'huile et du vinaigre et du sel, et vous met­tez ce que vous vou­lez. À la mai­son, on va faire une petite émul­sion avec l'huile et le vinaigre. Nous, on uti­lise de l'huile d'olive, mais tra­di­tion­nel­le­ment, ici, c'est de l'huile de tour­ne­sol. Mais j'aime beau­coup l'huile d'olive, et celle-ci, elle est grecque.Now that I've pre­pa­red the veg­gies, it's time to make the dres­sing. When you go to res­tau­rants here, they don't put dres­sing in the salad. You get oil, vine­gar and salt at the table, and you can put howe­ver much you want. At home, though, we're gon­na make a lit­tle emul­sion using oil and vine­gar. We like to use olive oil, but tra­di­tio­nal­ly, Bul­ga­rians use sun­flo­wer oil. But I love olive oil. This one is Greek.
Donc, de l'huile d'olive... Et le vinaigre, ben... Il faut le bras­ser parce que c'est du vrai vinaigre natu­rel, et dans le fond il y a la... la mère du vinaigre... Donc, euh... On va le bras­ser un petit peu... S'il y en a qui sont habi­tués de mesu­rer, je suis déso­lée, moi, je mesure rien, donc vous y allez à l'oeil. Ça, ça s'appelle "émul­sion­ner". Je sais pas si c'est un verbe, mais en tout cas moi, je dis "émul­sion­ner" parce qu'on fait une émul­sion.So, olive oil... And the vine­gar, well... You got­ta shake it because it's real, natu­ral vine­gar, and you can see the mother of vine­gar at the bot­tom... So... We'll shake it a lit­tle... If you're used to mea­su­re­ments, sor­ry ! I don't mea­sure any­thing, so you'll have to eye­ball it. I call this "emul­sion­ner." I don't know if it's a verb, but any­way, I say "emul­sion­ner" because we're making an emul­sion.
Là... Notre bon sel de... fleur de sel de Gué­rande, ben, il y en a plus ! Donc on a ache­té du sel hima­layen. Le petit sel rose. Donc on rebrasse ! On dit "bras­ser". "Bras­ser", c'est qué­bé­cois. C'est "mélan­ger". Je pense que, il y a des Fran­çais qui disent "touiller". Ou c'est peut-être des Suisses, je sais pas. "Touiller." Ça veut dire bras­ser. Moi, je brasse. Parce que je suis Cana­dienne !Then... Our good salt from... We're out of fleur de sel from Gué­rande, so we bought some Hima­layan salt. This fine pink salt. So we mix again ! In Que­bec French, we say "bras­ser." It means "to mix." I think some French people say "touiller." Or maybe it's the Swiss who say it, I'm not sure. "Touiller". It means to mix. Me, I'm Cana­dian, so I say "bras­ser"!
Bon ! C'est assez bras­sé ! Main­te­nant, je peux mettre ma vinai­grette là-des­sus ! Hmm ! Donc... On brasse ça un petit peu. On peut aus­si "bras­ser" la salade, hein. C'est "mélan­ger". Et déjà... Ça, c'est seule­ment le jus des tomates avec la vinai­grette. Mais il y a beau­coup plus de bouillon que seule­ment la vinai­grette que j'ai faite. Clai­re­ment, c'est le jus des tomates. C'est fan­tas­tique.Alright, I've mixed it enough ! Now I can pour the dres­sing on the salad ! Yum... Now we mix it up a lit­tle. We can also say "bras­ser" for salad, by the way. It also means to toss. And alrea­dy... That's just the juice from the toma­toes, mixed with the dres­sing. There's a lot more liquid here than just the dres­sing I made. So clear­ly, it's the juice from the toma­toes. It's awe­some.
Main­te­nant, il reste la "job" que j'aime pas, la tâche que j'aime pas : râper le fro­mage. Je suis pas capable de râper du fro­mage, c'est une catas­trophe. Donc je vais faire sem­blant de râper et je vais deman­der à Daniel de finir la "job"! Donc, je prends mon beau gros bloc de sirene. Ça, c'est du sirene de vache et de bre­bis. Donc c'est un mélange de lait de vache et de bre­bis. C'est vrai­ment notre pré­fé­ré. Oups ! Je suis pas experte, hein. La râpe est à l'envers ! Donc, euh... C'est vrai­ment pas ma job pré­fé­rée ! Mais il est inté­res­sant, le sirene, parce que la croûte, comme vous voyez, c'est dur, ça se tient, mais à l'intérieur, c'est tout mou. Donc... C'est vrai­ment... Et il a la forme de... Du sac dans lequel il a été... Wow...Now, we get to the part that I hate : gra­ting the cheese. I can't grate cheese to save my life, it's a disas­ter. So I'll pre­tend to grate the cheese, and then Daniel can do the actual work ! So, I take my big block of sirene cheese. That's cow and sheep sirene. So it's a mix of cow and sheep's milk. It's our favo­rite. Oops ! You can clear­ly see I'm no expert. I was hol­ding the gra­ter upside down ! So... I real­ly don't like doing this ! But this sirene is real­ly inter­es­ting, because the exte­rior is hard, so you can hold it, but the inside is all crea­my. So... It's real­ly... And it's in the shape of... of the bag in which it was... Wow...
Râper le fro­mage... Si vous aimez pas ça, ben faites comme moi, là ! En fait, moi, ce que je fais d'habitude, parce que j'aime vrai­ment pas ça, râper du fro­mage... Je fais ça, avec ! Et c'est aus­si bon parce que c'est le même fro­mage, et c'est déli­cieux ! Pour une bonne shops­ka, ça prend une mon­tagne de fro­mage râpé ! Hein ! Pas besoin de râpe ! Tiens, le fro­mage !If you hate gra­ting cheese, you can do like me ! What I usual­ly do, because I hate gra­ting cheese... Is this ! And it tastes just as great because it's the same deli­cious cheese ! To make a good shops­ka, you need a moun­tain of gra­ted cheese ! There you go ! No need for a cheese gra­ter ! There's the cheese !
Donc c'est presque fini ! Il manque la cerise sur le sun­dae. L'olive sur la salade ! Au res­tau­rant, ils mettent UNE olive sur la salade ! Et si on la par­tage, ben... Qui va man­ger l'olive?! Moi, j'aime beau­coup les olives. Je suis pas "cheap", je suis pas radine. On en met, des olives, parce que c'est bon, des olives. So we're almost done ! We're just mis­sing the cher­ry on top. Or rather, the olive on top ! In res­tau­rants, they put ONE olive on the salad ! So if you share the salad, then... who gets the olive?! Me, I love olives. And I'm not a cheaps­kate, I'm not stin­gy. We'll add tons of olives because olives are awe­some.
Donc voi­là ! Ça, c'est la belle salade shops­ka avant qu'on la mélange. Donc, moi, je vou­drais la mélan­ger pour vous mon­trer la vue d'ensemble une fois que c'est mélan­gé, mais on peut aus­si se ser­vir et mélan­ger dans son propre bol. Donc, si on mélange... Le fro­mage va se mélan­ger avec le reste... Il va deve­nir tout mou... Donc voi­là ! On voit tous les ingré­dients... J'espère que vous avez faim ! Moi, en tout cas, j'ai faim ! Donc on voit les tomates, les piments rouges, les concombres, les olives, le fro­mage sirene, et la vinai­grette, qui est huile d'olive, vinaigre de vin et sel, et c'est tout ! Et avec des bons ingré­dients, avec les superbes ingré­dients qu'on a ici en Bul­ga­rie, c'est un de mes plats pré­fé­rés sur la pla­nète.So there you go ! There's our beau­ti­ful shops­ka salad before we mix it all up. I'd like to mix it up to show you what it'll look like once it's pro­per­ly tos­sed, but you can serve people and let them mix their por­tion them­selves. So, if I mix it up... The cheese will com­bine with the rest... The cheese is gon­na go all soft... So there ! You can see all the ingre­dients... I hope you're hun­gry ! I sure am ! You can see toma­toes, sweet pep­pers, cucum­bers, olives, sirene cheese and the dres­sing, which is made from olive oil, wine vine­gar and salt. And that's it ! When it's made with fresh ingre­dients, espe­cial­ly the ama­zing ingre­dients we have here in Bul­ga­ria, it's one of my favo­rite dishes in the world.
En Bul­ga­rie, la salade est sou­vent accom­pa­gnée de rakia. La rakia, c'est un alcool fort bul­gare qui peut être à base de rai­sin ou d'autres fruits. C'est assez fort. J'aime pas trop. Moi, je pré­fère avec du vin. Du vin rouge. Donc on a ici, par exemple, un très bon vin bio fait avec des cépages bul­gares : le mavrud et le rubin. Il est super bon. Il coûte à peine 10 leva, donc moins de 10 dol­lars. Un vin bio super bon. Donc c'est notre sou­per nor­mal : un verre de vin rouge avec une bonne shops­ka mai­son. Bon appé­tit !In Bul­ga­ria, people often have salad with rakia. Rakia is a strong Bul­ga­rian alco­hol made from grapes or other fruits. It's quite strong. I don't like it much. I pre­fer wine. Red wine. So here, for ins­tance, we have a great orga­nic wine made from two Bul­ga­rian grape varie­ties, Mavrud and Rubin. It's real­ly good. It costs bare­ly 10 leva, so less than 10 dol­lars. A real­ly nice orga­nic wine. So that's our go-to din­ner : a glass of red wine and a deli­cious home­made shops­ka salad. Bon appé­tit !
Voi­là ! C'est tout pour aujourd'hui. Dans la pro­chaine vidéo, on change de pays : je vous emmène chez nous, au Cana­da !There you go ! That's it for today. In the next video, we're chan­ging coun­tries : I'm taking you home with me to Cana­da !
C'est pas l'fun, arran­ger des légumes avec la camé­ra, là. C'est, euh... C'est un petit peu gênant, parce que ma tech­nique habi­tuelle est moins élé­gante. Pis là j'essaye de faire ça plus élé­gant. C'est pas ben ben beau, hein. D'habitude, il y a per­sonne qui me regarde faire. Là, le monde ils mangent, pis ils disent, "Ah ! C'est donc ben bon!" Ben c'est ça. Il faut pas regar­der. C'est comme les cui­sines de res­tau­rants. Tu veux pas voir qu'est-ce qui se passe là-dedans.Chop­ping veg­gies in front of the came­ra is no fun. It's... It's a lit­tle embar­ras­sing, because my usual tech­nique isn't so gra­ce­ful. And here I am, trying to make it all pro­per-like. That's not so pro­per, is it. Usual­ly, nobo­dy watches me cook. And then people eat and go, "Oh, that's so good!" So that's it. You shouldn't look. It's like res­tau­rant kit­chens. You don't wan­na know what goes on in there.

Quiz

Cli­quez sur l’icône pour accé­der au quiz stan­dard :

Cli­quez sur l’icône pour accé­der au quiz ver­sion facile :

 

Hélène Cormier

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Tous les articles

2 commentaires

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je m’appelle Hélène, je suis prof de français et je voyage beaucoup. Je fais ces vidéos dans le but d'aider ceux et celles qui apprennent le français. J'espère que vous trouverez mes vidéos intéressantes et qu'elles vous permettront d'améliorer votre compréhension orale dans le plaisir !

Infolettre